Ce qu’il faut savoir avant d’acheter une piscine en bois

Il existe plusieurs types de piscines : bassins enterrés, semi-enterrés et hors sol. La piscine en bois fait partie des structures hors-sol ou semi-enterrées. Comme son nom l’indique, elle est fabriquée à partir du bois, souvent livré en kit. Mais avant d’acheter une piscine en bois, il est judicieux d’avoir une idée claire sur tout ce qui concerne cet espace de plongée.

Construction d’une piscine en bois : les démarches administratives

Avant d’acheter une piscine en bois, il est nécessaire de savoir si la mise en place du bassin au cœur de son jardin nécessite ou non une démarche administrative. En général, la construction d’une piscine extérieure est soumise à une déclaration de travaux ou encore à un permis de construire. Mais cela dépend du type de piscine à réaliser et de ses dimensions. Tout bassin enterré inférieur ou égal à 100 m² dont les parties visibles ne dépassent pas 30 cm doit faire l’objet d’une déclaration de travaux. Quand la piscine couvre une surface de plus de 100 m², la construction ne peut se faire qu’après obtention d’un permis de construire. Quant à la piscine hors-sol, elle n’est pas assujettie à une déclaration lorsque son usage ne dépasse pas de 3 mois dans l’année. C’est également le cas lorsque le bassin est inférieur à 10 m². Aussi, la construction d’une piscine en bois n’est pas soumise à ces démarches administratives lorsqu’elle est hors-sol.

Comment choisir le bois de sa piscine ?

Tout le monde sait que le bois et l’eau ne font pas tellement bon ménage. Aussi, avant d’acheter un kit de piscine en bois, il est nécessaire de bien choisir le matériau résistant à l’eau. De plus, le bois est sensible aux agressions extérieures comme la pollution. Certains matériaux sont également assujettis aux attaques des insectes. Or, la piscine n’est pas un équipement modeste. Quels que soient le type et le modèle du bassin, sa construction nécessite toujours un budget. Devant cette situation, il faut utiliser du bois résistant à toute épreuve, et ce, pour que la piscine ait une longue vie. Le bois inaltérable s’avère être une bonne option. Il en existe deux types : le bois exotique et le bois classique traité afin de se transformer au bois imputrescible. En France, la norme NF EN 225-2 permet de déterminer la résistance du bois à l’humidité. Elle l’a classé en 5 catégories. Et le bois dans les classes IV et V est jugé très tenace à l’eau.

Les avantages d’une piscine en bois

La piscine en bois est avantageuse à plus d’un titre. Comme elle est livrée en kit, elle est démontable. Elle est aussi facile à installer surtout lorsqu’il s’agit d’une construction hors-sol. Même si on fait appel à un installateur professionnel, le coût de la pose s’adaptera au petit budget, contrairement aux bassins enterrés qui requièrent une grande ingéniosité. Le futur propriétaire de piscine en bois peut aussi se soustraire aux démarches administratives en optant pour une piscine en bois hors-sol de moins de 20 m² et moins de 1 m de haut. Côté design, le bois se démarque par son originalité. Les piscines en bois brillent par sa noblesse, apportant ainsi un certain cachet au jardin et à l’ensemble de résidences.

Les règles d’urbanisme pour faire construire une dépendance en bois
Maisons en bois : des constructions écologiques à l’extérieur comme à l’intérieur